top of page

Comment libérer ses émotions ?

Dernière mise à jour : 24 mai

Elle avait perdu sa mère.

Je lui demandais comment elle allait.

Elle m’avait répondu : “Ça va, j’attends la grande braille.”

Elle m’avait expliqué que c’était le torrent de larmes qui arrivait à un moment lorsque le deuil se faisait.



Le cas de 3 clientes


Cette semaine cette expression a pris tout son sens pour 3 de mes clientes (et donc pour moi!).


  • Carine se sent anesthésiée des émotions. “Je sens que ça brasse en d’dans, mais rien ne sort.”rien ne sort.”

  • Louise, une cliente très appliquée, me dit qu’elle est incapable de faire l’exercice que je lui ai proposé. Elle me dit : “Ça me met en colère.”

  • Lucille vient de perdre son vieux père. Elle pleure un peu en ressentant le vide, mais se reprend immédiatement : “C’est mieux pour lui, il est soulagé, il a tellement souffert.”



Des libérations différentes

Ces trois clientes sont bloquées. Comme si elles étaient en attente d’une forme de libération.

Et cette libération, elle arrive au cours de la séance. J’utilise la méthode de la libération émotionnelle. Les émotions arrivent, elles sont nommées, elles sortent.

  • Carine pleure et sent qu’elle “digère”.

  • Louise nomme sa colère. Elle prend un bâton de marche et frappe sur un gros coussin.

  • Lucille apprend à se centrer sur ses émotions et pleure un peu plus longtemps.


La grande braille arrive. Je suis là pour elles.

Et toi, à quel moment aurais-tu eu besoin de cette grande braille ?




 

Pour aller plus loin



 

Coach certifiée et Praticienne en hypnose

Mélanie Gatt


Quand on étudie l'hypnose, le coaching ou les constellations familiales, on pratique les uns sur les autres.


Tu peux donc imaginer tout ce que j'ai pu libérer comme émotions pendant mes études !


Et ça continue. Parce que la libération émotionnelle est une pratique nécessaire.

C'est comme se brosser les dents.

Au début, tu dois apprendre comment faire, quand le faire et goûter à la sensation d'après-brossage.


Et puis, il y a le moment où tu as pris le réflexe de nommer.

Et ça c'est le but ultime dans tout apprentissage : être compétent et ne plus en être conscient. (mais ça, je t'en reparle dans un autre article).

9 vues0 commentaire

Comments


COACH MEL

bottom of page