top of page

Comment dire, à nos enfants, la vérité émotionnelle ?

Dernière mise à jour : 27 avr.

On demande à nos enfants de ne pas dire de mensonges, de nous dire la vérité. 

Quand cela vient à tes émotions est-ce que tu leur dis toujours cette vérité ? 


Probablement pas (moi non plus !). 


Qu'est- ce qui nous en empêche ?



Nos croyances

Ce qui nous empêche de leur dire la vérité sur nos émotions, c'est l'intention positive que l'on porte en nous. 

  • "je veux les protéger d'une mauvaise nouvelle."

  • "je veux leur bien."

  • "je ne veux pas qu'ils me voient faible."


Et ce faisant, on les coupe de quelque chose de fort : nos états d'âme, nos émotions. 


L'équation émotionnelle chez l'enfant


Les enfants ont des antennes.

Ils sont en apprentissage et pour apprendre, ils captent toutes les informations qu'ils peuvent avec leurs antennes.


Ils captent donc aussi tes états émotionnels (parfois même avant toi et c'est surprenant!).


Et si tu ne lui expliques pas ton émotion, il va se l'expliquer lui-même. Il va faire sa propre équation, sa propre résolution de problème.


Et tu comprends qu'un cerveau d'enfant ne fera probablement l'équation la plus rationnelle qui soit.


Tu veux un exemple ?

  • Tu pousses un soupir au moment où l'enfant fait tomber son assiette et tout le contenu se répand à terre. 

  • Tu te sens découragée et impatiente parce qu'aujourd'hui ta journée a été difficile, notamment au travail où tu as du faire preuve de beaucoup de patience avec un nouveau stagiaire. (ceci est clairement inspiré de faits réels!)

  • Tu ne nommes pas à ton enfant ton émotion.

  • L'enfant se dit "Maman se sent découragée à cause de moi, je ne fais rien de bien, je dois faire attention à mes gestes, je suis maladroit, ma maladresse embête maman, etc."


Si tu avais nommé ton émotion à l'enfant, l'équation dans son cerveau, n'aurait pas eu à se faire. 


"Mon ptit loup, maman a eu une journée difficile au travail et ma réserve de patience est vidée. mon soupir n'est pas pour toi, il est pour toute cette journée difficile. Je me sens découragée et impatiente."


La technique


Je t'invite à utiliser les 2 premières étapes de la Communication Non-Violente.


  1. Je me suis sentie [ajoute les émotions ressenties]

  2. Mon besoin de [ajoute ton besoin bafoué] n'était pas comblé.


Pas besoin d'en parler pendant 3 heures :-) 


1 minute suffit pour que le cerveau de l'enfant l'enregistre. 






Les bienfaits de la vérité émotionnelle


Quand tu as une émotion (désagréable ou non) nomme-la. Il y a plusieurs bienfaits à cette pratique. 

  • le premier bienfait est pour toi. Quant tu nommes une émotions que tu ressens, cela te permet d'en prendre conscience et de l'accueillir. 

  • Le deuxième bienfait est pour l'enfant. Quand tu nommes une émotion que tu ressens, l'enfant comprend qu'il n'est pas en lien avec cette émotion. Papa ou maman se sent comme ça et je n'ai rien à voir là-dedans

  • le troisième bienfait (et non le moindre), c'est qu'en nommant tes émotions, tu es en train de lui servir de modèle. 

 

Pour aller plus loin


  • Pour t'aider à nommer tes émotions et surtout tes besoins, jette un coup d'oeil à cet outil magnifique.



  • Envie de recevoir mes 3 exercices puissants gratuitement? Parfait pour t'aider à définir tes objectifs, devenir plus aligné.e et apprendre à te centrer.

 

1 vue0 commentaire

Comments


COACH MEL

bottom of page